On connaît a priori tous le 15, le 17 ou le 18. Mais quand faut-il les utiliser et quelles informations faut-il communiquer aux services d’urgence ?

Il y a bien sûr les trois indispensables : 

– le 15 pour le Samu (à ne pas confondre avec le 115, qui permet de joindre le Samu social)

– le 17 pour la police et la gendarmerie

– le 18 ou 112 pour les pompiers

Vous pouvez contacter le 15 pour tout problème médical, de la simple demande de conseil (si vous cherchez un médecin de garde, par exemple) jusqu’à la demande de secours. Au bout du fil, vous tomberez systématiquement sur un médecin, contrairement au 18 où un pompier ou un secouriste professionnel vous répondra.

Quelles informations faut-il communiquer ? Il est capital de donner une alerte précise aux services d’urgence afin d’obtenir une meilleure prise en charge. Indiquez-leur votre localisation exacte, la nature du problème, les risques éventuels encourus et l’état des victimes. Surtout, ne raccrochez pas tant que les secours ne vous ont pas invité à le faire. Ils pourraient avoir d’autres questions à vous poser.

Le 114 ou le 3117, c’est quoi ? Deux autres numéros d’urgence, moins connus du grand public, existent. Le 114 permet aux personnes sourdes et malentendantes de donner l’alerte par SMS ou par fax. Par ailleurs, après les attentats, la SNCF a mis en place un dispositif de sécurité pour que ses voyageurs puissent donner l’alerte en cas de danger. Il s’agit du 3117 par téléphone ou le 3117 7 par SMS.

Enfants en danger ou en risque de danger ?

Parents en difficultés dans leur éducation au quotidien ? Personne préoccupée par la situation d’un enfant ?

Au 119 – Allô Enfance en Danger, 45 écoutants soumis au secret professionnel se relaient 24h/24 et 7 jours sur 7 pour répondre aux appels.

Ce numéro national est gratuit depuis un fixe ou un mobile.

Contacter le 119 est un acte citoyen ;  votre appel peut aider un enfant en danger… Alors, n’hésitez pas à prendre contact.

Ces numéros ne sont évidemment à contacter qu’en cas d’urgence. En abuser est par ailleurs puni par la loi. 

  • Le 39 19 : Violences Femmes Info

Numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés. Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés.

Le 3919 « Violences Femmes info » est, depuis le 1er janvier 2014, le numéro national de référence d’écoute téléphonique et d’orientation à destination des femmes victimes de violences (toutes les violences, violences conjugales, violences sexuelles, mariages forcés, mutilations sexuelles féminines, violences au travail), de leur entourage et des professionnels concernés. Anonyme, accessible, gratuit depuis un poste fixe ou mobile en métropole, comme dans les départements d’outre-mer, ce numéro national garantit une écoute, une information, et, en fonction des demandes, une orientation adaptée vers les dispositifs locaux d’accompagnement et de prise en charge. Il est ouvert 7 jours sur 7, du lundi au vendredi de 9h à 22h, les samedi, dimanche et jours fériés de 9h à 18h.

  • Le 0 800 05 95 95 (SOS Viols Femmes Informations)

Ce numéro est destiné aux femmes victimes de viol ou d’agressions sexuelles, à leur entourage et aux professionnels concernés.
C’est un numéro d’écoute national et anonyme. Il est accessible et gratuit depuis un poste fixe en métropole et dans les DOM du lundi au vendredi de 10 h à 19 h.
Vous trouverez au 0 800 05 95 95 : écoute, soutien, information, accompagnement, aide pour faire valoir vos droits en justice. Si vous le souhaitez, Viols-Femmes-Informations vous proposera une orientation adaptée vers les dispositifs locaux d’accompagnement et de prise en charge.

En cas d’urgence, appelez la police ou la gendarmerie, en composant le 17 (ou le 112 d’un portable, appel gratuit).